11 principes fondamentaux sur l’apprentissage

Philippe Meirieu est un chercheur et écrivain français, spécialiste des sciences de l’éducation et de la pédagogie. Il partage sur son site de nombreuses ressources et documents de travail comme des cours de pédagogie et des outils de formation qui intéresseront les enseignants et futurs enseignants.

Nous souhaitions partager aujourdhui avec vous 11 principes fondamentaux de l’apprentissage, excellente base de réflexion et d’action.

Les voici :

 

1- L’apprentissage ne se décrète pas … et rien ne permet de l’imposer à quiconque.

2- L’apprentissage s’effectue, pour chacun, à sa propre initiative et requiert de lui le courage du commencement.

3- Chacun apprend avec une stratégie qui lui est propre mais qui n’est pas, pour autant, figée ; il peut la modifier et l’enrichir en fonction de ses expériences.

4- Précisément parce qu’apprendre est difficile, il est important de fournir à chacun les points d’appui qui peuvent l’aider et l’environnement susceptible de lui faciliter la tâche.

5- Les recherches en psychologie de l’apprentissage et en didactiques peuvent permettre, par l’observation des conditions optimales d’apprentissage, de construire des dispositifs d’apprentissage. Ces dispositifs sont utiles pour pallier l’aléatoire des situations personnelles et sociales d’apprentissage, mais ils ne peuvent jamais se substituer à la liberté du sujet apprenant.

6- Dans l’apprentissage, il n’est pas possible de séparer la méthode et le contenu : il n’existe pas de méthode qui fonctionnerait à vide pas plus qu’il n’existe de contenu qui puisse être appréhendé sans méthode.

7- Dans l’apprentissage, il est impossible de séparer le cognitif et l’affectif: apprendre suppose un travail sur l’image de soi et toute acquisition de connaissance engage nécessairement un réaménagement affectif.

8- Dans l’apprentissage il est impossible de séparer l’individuel et le social : personne ne peut apprendre absolument seul et la manière d’apprendre révèle toujours une conception de la sociabilité, des rapports au savoir et au pouvoir.

9- Parce qu’apprendre c’est s’enrichir et progresser, c’est toujours aussi dépasser le donné et subvertir un ordre social où chacun aurait une place définitivement attribuée.

10- Tout le monde peut apprendre et nul ne peut jamais décider que, pour une personne donnée, un apprentissage est définitivement impossible.

11- Apprendre c’est construire l’humanité dans l’homme, accéder à l’universalité d’une culture qui s’ébauche quand l’homme refuse de soumettre l’Autre mais décide de se soumettre avec l’Autre à un échange sans violence.

 

Source : Le site de Philippe Meirieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.