7 phrases pour aider les enfants à s’affirmer

Les phrases suivantes permettent d'apprendre à penser, à dialoguer, à décider, à changer d'avis si nécessaire et à s'affirmer

Les phrases suivantes permettent aux enfants d’apprendre à penser, à dialoguer, à décider, à changer d’avis si nécessaire et à s’affirmer. Bref, à prendre conscience de tous les choix que nous offre la vie pour réfléchir et agir « en conscience » (et sans se faire manipuler). 🙂

 

  1. « Préfères-tu ceci ou ceci ? « 
    Offrir des choix à un enfant est un excellent moyen de l’aider à gagner en autonomie et à lui apprendre à prendre des décisions.
  2. « Qu’en penses-tu ? »
    Demander son avis à un enfant, c’est le considérer en lui disant « tu es important. Ton avis compte. Tes idées m’intéressent. ».
  3. « Quelle émotion ressens-tu quand tu envisages cette solution ? « 
    Les neurosciences ont prouvé qu’il était impossible de prendre une décision sans écouter nos émotions. De plus, nos émotions sont des messagères de notre inconscient qui est très puissant !
  4. « Prouve-le ! »
    Nous sommes fans de l’émission scientifique « On n’est pas que des cobayes » sur France 5. On leur a piqué cette formule en forme de défi qui permet de remettre en cause nos croyance (parfois coriaces) et d’argumenter sur des faits (au lieu d’interprétation) .  🙂
  5. « Si tu penses « non », dis-le et propose une nouvelle solution. »
    Savoir dire « non » est indispensable pour ne pas créer de fracture entre ce que nous pensons et ce que nous exprimons. Mais on a parfois peur de dire « non » car on ne veut pas décevoir. L’alternative gagnante est de dire « non » tout en suggérant une solution qui conviendra à tous. Ainsi, on fait preuve d’empathie, de respect et d’inventivité.
  6. « Je pense maintenant que tu as raison »
    La structure de cette phrase est importante car elle implique un changement possible d’opinion. La flexibilité et l’adaptation sont des gages d’épanouissement et de réussite dans la vie. Très encourageant pour l’enfant qui adoptera « en miroir » cette habitude positive.
  7. « Je ne suis pas d’accord »
    Cette phrase proférée par un parent est le point de départ d’une discussion constructive. L’enfant doit argumenter pour expliquer son avis. Remarquez qu’on s’exprime à la première personne sans accuser d’un « tu as tort ». Et l’idée n’est pas de convaincre absolument mais de confronter des arguments. C’est aussi l’occasion d’évoquer la subjectivité dans des notions comme la beauté.

EnregistrerEnregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.