Les effets positifs de la lecture sur le cerveau

Grâce à l’imagerie par résonnance magnétique (IRM), des chercheurs ont examiné sur des enfants âgés de 3 à 5 ans les effets d’une histoire racontée.

Résultats :

  • Des régions de la partie gauche du cerveau qui concernent la compréhension de la signification des mots et des concepts, ainsi que la mémoire, sont devenues actives.
  • Plus les lectures sont fréquentes et commencent tôt plus les neurones se croissent et se connectent.
  • Les effets à long terme relevés sont un vocabulaire plus développé, une capacité de concentration accrue, une meilleure capacité d’adaptation au milieu scolaire, une meilleure sociabilité, et une acquisition de la lecture et de l’écriture plus rapide.

Suite à ces observations, l’Académie Américaine de Pédiatrie (American Academy of Pediatrics) a recommandé aux parents et aux personnes encadrant les enfants de commencer à lire à haute voix dès la naissance. 

En tant qu’enseignant il nous faut favoriser le plus possible l’accès à la lecture, donner le goût des livres à nos élèves, leur montrer la magie qui peut se dégager d’une bibliothèque.

Source : CNN

Partagez vos suggestions, questions et commentaires dans la section commentaires cidessous.

Jean-Baptiste Martin

Professeur des écoles et conseiller pédagogique généraliste. Passionné par l'éducation positive, les neurosciences, la communication non-violente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.