Les cartes mentales : un atout pour l’apprentissage (+ exemples d’utilisation en classe)

Depuis quelques années nous entendons beaucoup parler de cartes mentales ou heuristiques (Mind Map en anglais) dans le monde de l'éducation.

Une carte mentale est une représentation arborescente des idées, qui représente leurs connexions.

Elle favorise ainsi une compréhension quasi instantanée des situations complexes. Sa mise en œuvre ne nécessite qu’une simple feuille de papier et un crayon . Elle peut également être élaborée avec des logiciels dédiés. Selon Eric Gaspar, porteur du projet Neurosup et professeur de mathématiques, si la carte mentale est un outil de communication, il y a possibilité de la réaliser sur ordinateur, par contre si c'est un outil de mémorisation, la réalisation à la main est préférable car le cerveau se souvient des gestes de la main et non des touches du clavier.

Voici les principales caractéristiques d'une carte mentale :

Cette représentation fut mise au point par le psychologue anglais Tony Buzan dans les années 70. Elle est censée faciliter la pensée logique et la créativité.

Tony Buzan nous préssente les cartes mentales dans cette courte vidéo (1 minute 27 secondes) :

Une carte mentale est un outil qui permet :

  • une représentation en arbre à partir d'une idée centrale
  • le reflet personnel de la pensée
  • une mémorisation plus facile
  • une approche socio-constructiviste de l'apprentissage
  • de faire découvrir à l'élève ce que l'on veut lui enseigner

La carte mentale peut être utilisée en classe :

  • pour organiser les idées en vue de rédiger un travail
  • pour résumer un livre
  • pour prendre des notes
  • pour mémoriser des éléments ou des faits
  • pour apprendre une langue
  • pour comprendre ou faire comprendre une situation

Points de vigilance :

  • Trop de niveaux dans une carte mentale est le signe d'une mauvaise organisation.
  • Le nombre d'éléments à représenter doit rester réduit.
  • C'est le plus souvent un outil personnel. Imposer une structure aux élèves s'oppose donc à la caractéristique première de la carte mentale. Nous pouvons faire une carte mentale pour toute la classe si elle est construite collectivement (conception individuelle puis en groupe et enfin mise en commun).
  • La carte mentale doit pouvoir conduire à la rédaction ou l'oralisation des idées représentées.

Elle est particulièrement adaptée pour les élèves qui :

  • n'ont pas un mode de pensée « linéaire »
  • sont plutôt « visuels ».
  • ont besoin de « créer », de manipuler, de dessiner.
  • ont besoin de retrouver les liens « logiques » (mise en catégorisation, organisation logico-mathématique).
  • ont des ordinateurs (Projet Personnalisée de Scolarisation, Plan d'Accompagnement Personalisé).

Les cartes mentales sont très utilsées pour les élèves ayant des troubles dys. Voir par exemple le site tenu par une maman : fantadys.com

L'association "Dessine-moi une idée" expérimente depuis plusieurs années les cartes mentales en proposant d'aider les enseignants à l'intégrer dans leur classe. Elle a noté un gain d'efficacité de l'apprentissage et bien plus important encore de nombreux bénéfices liés au bien-être des élèves (concentration, confiance, autonomie, plaisir, mémorisation, contournement du handicap).

Une utilisation des cartes mentales en classe (cycle 3)

Une création en Grande Section.

Stylo-rouge-et-crayon-gris.fr est un site tenu par une enseignante de cycle 3 qui propose des exemples de cartes mentales créées avec le logiciel iMindMap. Une liste de logiciels est disponible sur cette page du CRDP Besancon


Dans ces exemples nous pouvons observer comment le contenu d'une séance/séquence entière peut être représenté.

source: Stylo rouge et crayon gris


source : La classe d'Ameline

source : fantadys

Nous vous conseillons la lecture du très complet et concret livre Enseigner autrement avec le Mind Mapping
Il est disponible sur Amazon.

Utilisez-vous les cartes mentales dans vos classes?

sources :
CRDP Besancon
Dessine moi une idee
Stylo rouge et crayon gris
La classe d'Ameline
Académie de Rouen
L'image en haut de l'article appartient à La classe d'Ameline

Jean-Baptiste Martin

Professeur des écoles et conseiller pédagogique généraliste. Passionné par l'éducation positive, les neurosciences, la communication non-violente.

2 pensées sur “Les cartes mentales : un atout pour l’apprentissage (+ exemples d’utilisation en classe)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *