LES MANDALAS, TEMPS CALMES POUR APAISER OU ÉVACUER

Nombreux sont les enseignants à utiliser les mandalas à colorier lors des temps calmes en autonomie.
Gilles Diederichs, relaxologue, sophrologue et compositeur de musique relaxante, aborde les mandalas dans son excellent guide de méditation : Temps calme ! Quand la méditation aide les petits à se concentrer
Ce livre regroupe 50 exercices qui permettent de travailler la méditation, l'estime de soi, la gestion des peurs et des colères.
 
Nous vous proposons ici de découvrir une activité basée sur la respiration, la visualisation et les mandalas. Pratiquée régulièrement, elle apportera apaisement et détente, éléments favorables à une meilleure concentration sur les temps d'apprentissage. 
 

« Au départ, avant de commencer, respire simplement yeux fermés, en observant ton ventre qui sort quand tu inspires et qui rentre quand tu souffles. Reviens toujours à ta respiration par le ventre dès que tu sens que tu es confus, fatigué, irritable…Pendant ton activité, si tu pars en rêverie, « retranche-toi » sur l’air qui rentre et sort par le nez, ton ventre qui joue au ballon qui se gonfle et se dégonfle. Prends le temps, ce moment est à toi…
Prends une feuille de papier blanc. Dessine un premier petit cercle au centre. Puis un deuxième qui entoure le premier. Puis un troisième qui entoure les deux autres.
C’est un dessin magique, voici pourquoi :

 1 – Quand tu sens que tu as besoin de te détendre, tu commences par colorier le centre du dessin (le petit cercle). Uniquement une fois que tu l’as rempli des couleurs que tu as choisies, tu passes au deuxième cercle, que tu remplies aussi. Et une fois seulement après avoir rempli les deux premiers cercles, tu colories le troisième, d’accord ? Tu vas de l’intérieur du dessin vers l’extérieur.

2 – Quand tu as du mal à te concentrer : tu fais, cette fois-ci, le sens inverse. Tu commences par colorier l’intérieur du plus grand cercle. Puis tu passes au cercle entre le petit et le grand, et tu termines par le plus petit au centre de la feuille. Tu vas de l’extérieur vers l’intérieur.

Variables pédagogiques :
  • Objets : possibilité de rajouter des objets après le coloriage : ballons, bulles, maisons, arbres, fleurs, etc. Certains objets commes les ballons, les mongolfières peuvent favoriser le relâchement car ils évoquent la légéreté.
  • Couleurs : l'évacuation de la colère peut se faire par le noir ou des couleurs sombres au centre du mandala pour ensuite aller vers des couleurs apaisantes (vert, bleu) vers l'extérieur.
    L'ancrage positif (prolongement de la durée de l’émotion) d'une attitude joyeuse et enthousiaste peut se faire par la création d'un mandala du bonheur.
  • Tension : comme les couleurs l'enfant peut insister sur le centre en appuyant fort avec sa mine puis relâcher au fur et à mesure qu'il se rapproche de l'extérieur.
  • Ecriture : possibilité d'écrire le mot correspondant à l’émotion dans chaque cercle.
  • Respiration : possibilité de tracer des vagues au même rythme que la respiration en montant et descendant tout autour du centre du mandala. Cette synchronisation favorise la relaxation.
  • Nombre de cercles : proposer 4,5,6 cercles si vous voulez que l'apaissement se fasse encore plus en douceur, en favorisant aussi les nuances des émotions
  • Les mandalas peuvent être rangés dans une pochette ou un classeur spécifique, véritable mémoire des états émotionnels de l'enfant. Ou alors accompagner un projet de verbalisation des émotions, un projet en Éducation Morale et Civique…
Partagez vos suggestions, questions et commentaires dans la section commentaires cidessous.

Jean-Baptiste Martin

Professeur des écoles et conseiller pédagogique généraliste. Passionné par l'éducation positive, les neurosciences, la communication non-violente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *