Les micro-gestes qui facilitent l’apprentissage

Je souhaitais vous faire découvrir aujourd’hui le sujet de la thèse de Jean Duvillard : « La place des gestes et micro-gestes professionnels dans la formation initiales et continue des métiers de l’enseignement. » Derrière ce titre énigmatique se cache une idée lumineuse : l’importance de la communication non-verbale pour transmettre le savoir. En effet, il est difficile de rester concentré ou calme si la personne en face de vous ne cesse de souffler, lever les yeux au ciel, marche nonchalamment, fronce les sourcils, a une posture agressive, etc. Bref, il est intéressant de connaitre la gestuelle qui facilite l’apprentissage en ne créant pas de discordance entre le contenu et le contenant. 🙂

Jean Duvillard a analysé et testé en situation réelle avec des confrères et des élèves la signification et l’impression induites par des micro-gestes et expressions souvent inconscients qui peuvent dégrader la qualité du message et éloigner un facteur essentiel d’un apprentissage réussi : l’empathie.

 

Il existe 5 composantes de cette communication non-verbale :5 micro-gestes

 

Quelques exemples :

La main

Gestes

La voix

Capture d’écran 2016-01-25 à 15.09.53

Le regard

Capture d’écran 2016-01-25 à 15.15.20

 

L’adoption d’une gestuelle adéquate est possible. Elle passe par une prise de conscience (observation via des vidéos ou avis extérieur) puis par un entrainement (via des jeux de rôle par exemple).

 

Cela souligne qu’enseigner ou former est une activité complexe qui nécessite, comme le dit Jean Duvillard, de :

  1. se centrer sur soi
  2. se décentrer sur « l’autre »
  3. se « surcentrer » sur plus grand que soi

 

Ressources :

Voici le lien vers le site internet La voix de l’enseignant et le lien vers le MOOC de l’Université de Lyon.

 

Soutenance de thèse de Jean Duvillard : l’introspection gestuée

 

EnregistrerEnregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *