[PARENTS] : CONSEILS POUR UNE RENTRÉE POSITIVE !

La rentrée est souvent une période d'appréhension pour toute la famille. Et si nous tentions de positiver pour réussir cette rentrée ?

1 – Construction d'une image positive de l’école.

Les sentiments que vous exprimez sont contagieux. Si des critiques ou pensées négatives sont dites vis à vis de l’enseignement ou des enseignants cela favorisera l'apparition de comportements négatifs chez l'enfant, comme une opposition à l'autorité qui a été mise à défaut par vos propos d'adulte référent.

2 – Valorisation du savoir

« Chouette! cette année tu vas apprendre plein de choses intéressantes ».
Vous pouvez regarder avec votre enfant en détail le programme de l'année scolaire, avec notamment les nouvelles grandes notions qu'il va découvrir. En effet, dès la rentrée, l'enseignant peut vous fournir les grandes lignes du programme du niveau concerné par votre enfant. 

3 – Visualisation positive de l’année scolaire

Imaginez avec votre enfant une année positive et riche. Décrivez avec lui les lieux, ses copains et copines, les enseignants, la cantine et tout ce qu'il pourra y faire (ce qu’il aime).

4 – Connexion entre les vacances et l’année scolaire

Pour éviter la nostalgie des vacances, énumérons toutes les situations de vie joyeuses qui vont pouvoir se produire : « Tu vas pouvoir parler des vacances avec tes copains/copines. Nous pourrons même les inviter le week-end… »

5 – Évocation des fournitures scolaires

Les enfants adorent généralement choisir leurs nouveaux stylos, leur gomme, leur trousse neuve, etc. Partageons cet enthousiasme avec eux. 

6 – Valorisation de l'enfant

L'épanouissement de l’enfant dépend du sentiment d'appréciation et d'intégration.

Il faut donc valoriser les expériences passées :

« Tu avais déjà beaucoup de copains/copines l’an dernier, tu en auras encore plus cette année. Tu es apprécié. Bravo. »

Puis expliciter les raisons de cette intégration. Cette discussion aboutira sur l'importance de l'altruisme et du respect.

« Tu es apprécié parce que tu n’hésites pas à aider les autres. Tu es souriant alors tout le monde te trouve sympathique. Tu es dynamique car tu es sportif et vivant. Tu es intéressant car tu connais beaucoup de choses et tu sais les partager. Car tu respectes les autres et tu n'utilises jamais de gros mots ou la violence. »

Si votre enfant a des difficultés d'intégration (nouveau dans l'école, manque de confiance), parlez avec lui des occasions nouvelles de se faire des amis qui partagent les mêmes passions que lui. Participer à cette intégration en vous rapprochant des autres parents et en évoquant d'éventuelles rencontres en dehors du temps scolaire : invitations à la maison, en promenade…

7 – Ancrage des réussites

Ravivez les souvenirs de réussite et l'état d'esprit en lien avec ce moment (sport, école, jeux de société…). Cette projection mentale favorisera son humeur. Cela marche d'autant mieux si ces moments sont ancrés avec un geste (lever les mains pour une victoire) ou une musique (c’est notre musique positive !)

Cette méthode fonctionne aussi pour vaincre la timidité en axant l’attention sur le plaisir lié à l’accomplissement :
Sur la base des réussites passées, expliquez quelles joies quotidiennes il ressentirait en classe en donnant des bonnes réponses ou en aidant à les trouver. L’école est un jeu. Les questions sont des énigmes comme dans Fort Boyard. C’est fun !

8 – Renforcement de la confiance : faites lui choisir un modèle positif

Quand le moral, la confiance sont en baisse, invitez votre enfant à réflechir sur comment réagirait son personnage préféré. Les actions marquantes de ce personange peuvent servir de références communes. Partager des loisirs avec votre enfant, en lien avec ce personnage modèle, ne fera qu'augmenter vos références communes et par conséquence votre complicité.

9 – Renforcement de la confiance : la petite voix dans sa tête.

Se parler mentalement avec une voie entrainante et enjouée booste la motivation. Apprenons aux enfants à écouter cette petite voix.

10 – Mise à plat du le passé

Oublions le passé : ce n’est pas parce que l’année dernière s’est mal passée que la nouvelle sera identique.

« Allez remettons les compteurs à 0. Cette nouvelle année va être super. Elle sera même exceptionnelle ! »

Transformons le passé : Évoquer les points positifs de l’annnée dernière même s'il sont difficiles à trouver. L'impression générale sera peut-être même transformée. Il y a toujours une part de positif dans un événement.

Nous gagnons à accueillir la vie comme elle est, à la vivre sans poser de jugement hâtif. Ce qui se passe n'est ni bon ni mauvais, c'est ! Et souvenons-nous qu'il y a davantage de joie dans l'épreuve, donc ce qui apparaît malheur, que dans la tranquilité.
Isabelle Filliozat – Les chemins de la joie.

11 – Se convaincre soi-même

Le bonheur de l'enfant est dépendant de celui de l'adulte. Si celui-ci doute, l'enfant doutera. Si celui-ci jure, l'enfant jurera. Si l'adulte sourit, l'enfant sourira.

Le parent est le premier modèle, le mentor, le confident.

12 – Réussite de la veille au soir

La réussite d'une journée se joue la veille au soir :

– le sommeil est essentiel pour garder son calme et être performant.

– le diner doit être léger pour que le sommeil ne soit pas perturbé par la digestion.

– l'endormissement doit se faire dans une ambiance sereine et positive avec par exemple l'énumaration avec l'enfant de 3 à 5 plaisirs du jour. Il est possible également d'envisager les moments de joie qui sont à prévoir le lendemain.

13 –  Anticipation des aléas

Il faut prévoir du temps le matin pour éviter absolument le stress du retard. Il est possible de lister toutes les étapes nécessaires pour se préparer et calculez le temps total en se laissant une bonne marge d’erreur (anticipation des imprévus).

14 – Sourire

Quand nous déposons notre enfant à l'école le matin, pourquoi ne pas dire « amuse-toi bien » plutôt que « bon courage. ». Petit nuance à l'effet majeur pour un état d’esprit positif. Et n’oublions pas de sourire. Car la vie est belle!

Avez-vous d'autres conseils pour une rentrée positive?

Jean-Baptiste Martin

Professeur des écoles et conseiller pédagogique généraliste. Passionné par l'éducation positive, les neurosciences, la communication non-violente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *