« L’interdiction de se tromper amène la peur de l’échec. »

Voici un court article pour réfléchir sur la place de l’échec dans l’éducation des enfants.
Dans la video ci-dessous Claire Blondel, ingénieur de formation, maman et entrepreneur, partage son expérience sur  les dangers de l’éducation « à la française ». Elle explique que l’interdiction de se tromper amène la peur de l’échec, véritable frein à la créativité, à l’entrepreneuriat et au final au bien-être.

Les 4 conséquences de la peur de l’échec qui sont décrites dans cette vidéo :
– L’intolérance
– L’estime de soi
– Le manque d’autonomie face à l’erreur
– Le manque de persévérance
Comment pouvons-nous procéder en tant qu’enseignants / parents pour éviter cette peur de l’échec ?
Nous pouvons par exemple :
Accepter avec bienveillance l’erreur et autoriser les enfants à se tromper en leur disant explicitement. « C’est en faisant des erreurs que l’on apprend » est une phrase qui doit être répétée régulièrement.
– Mettre en place des situations qui favorise les tentatives, les essais, les tâtonnements.
– Mettre en avant, valoriser les efforts et les initiatives (Lire l’article Encourager un enfant avec des phrases positives).
– Attirer l’attention des enfants sur leurs réussites passées et présentes, sur leur compétence.
– Prôner le plaisir d’apprendre sans notion de résultats (Lire l’article 8 conseils pour donner l’envie d’apprendre).
Et vous, que faites-vous pour éviter la peur de l’échec ?

Jean-Baptiste Martin

Professeur des écoles et conseiller pédagogique généraliste.
Passionné par l’éducation positive, les neurosciences, la communication non-violente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *