8 ASTUCES POUR MOTIVER SES ÉLÈVES

En s'appuyant sur les éclairages apportés par la recherche, le livre "Comment apprend-on? : La recherche au service de la pratique" édité par Hanna Dumont, David Istance et Francisco Benavides, fournit plusieurs astuces pour motiver les élèves en classe. Nous en déduisons des actions possibles pour l'enseignant.

1- Les élèves sont motivés s'ils se sentent capables de réaliser la tâche.

Les élèves qui estiment avoir les qualités nécessaires pour réaliser la tâche demandée vont se lancer plus facilement dans l'activité, vont persévérer et ne pas craindre la difficulté. Des études ont montré que la perception des élèves de leur niveau diminue au fur et à mesure de la scolarité. Il peut donc être utile d'aider l'enfant à évaluer ses forces et faiblesses. Les classements, les notes qui permettent essentiellement de se comparer entre pairs ne permettent pas cette auto-évaluation.

Actions possibles pour l'enseignant :

  • éviter les notes et les classements
  • donner à l'élève des moyens de connaître ses forces et faiblesses
  • l'aider à percevoir les sollicitations d'une tâche vis à vis de ces forces et faiblesses.
  • encourager l'autonomie
  • donner des exemples réels ou symboliques de dépassement de soi.

2 : Les élèves sont motivés s'ils établissent un lien stable entre leurs actions-stratégies employées et les résultats.

Le découragement nait de ce que Marin Seligman nomme "l'impuissance acquise", c'est à dire la dégradation de l'image et de l'estime de soi. Cette impuissance est provoquée par tout ce qui nous fait douter sur nos capacités. Pour la contourner, il est nécessaire de recentrer l’attention de l'élève sur sur l’effort consenti ou à la méthode utilisée plutôt que sur sa personnalité. Faire un lien direct entre les actions et les échecs ou les réussites permet à l'élève de garder confiance en ses capacités et de se motiver à tenter de nouvelles méthodes pour réussir.

Actions possibles pour l'enseignant :

  • Associer l'échec à une mauvaise stratégie et non aux capacités.
  • N’émettre aucun jugement négatif sur les capacités de l'élève.
  • Faire des retours précis sur le résultat (feedback) afin d'établir le rapport entre la stratégie employée et le résultat.

3 : Les élèves sont motivés s'ils ont une vision claire de l’objectif.

La motivation des élèves est augmentée si le sens et de l’utilité de l'apprentissage est clairement explicité. Nous pouvons distinguer deux sens à l'apprentissage : le but de performance et le but de maîtrise. Le but de maitrise est le plus motivant car les efforts sont tournés vers le dépassement de soi, un progrès continu, lui même source de motivation intérieure. Les élèves qui sont quant à eux tournés vers la performance, sont motivés par la note (source de motivation extérieure). La recherche de performance provoque stress, tricherie pour masquer les erreurs alors que la recherche de la maîtrise favorise les demandes d'aide, la gratification suite à l'effort.

Actions possibles pour l'enseignant :

  • Organiser les tâches pour favoriser la collaboration entre les élèves
  • Retirer tout classement et compétition dans l'organisation des tâches
  • Faciliter l’auto-évaluation via le feedback (voir astuce 2)

élève-écriture

4 : Les élèves sont motivés s'ils ont des émotions positives.

Les élèves ont des besoins de compétence, d’autonomie et d’appartenance. En satisfaisant ces trois besoins, les élèves ressentent des émotions positives (ou agréables) qui jouent un rôle déterminant dans les jugements et les performances.

Actions possibles pour l'enseignant :

  • Repérer les émotions agréables (Les 10 émotions positives qui nous donnent des super pouvoirs)
  • Proposer des apprentissages ludiques (devinettes, jeux, exercices amusants et imaginatifs)
  • Encourager les élèves dans leurs efforts, valoriser leurs intentions individuelles (Encourager un enfant avec des phrases positives)
  • Responsabiliser les élèves en leur confiant des tâches pour lesquelles ils se sentiront utiles et compétents
  • Éviter la récompense qui n’est pas motivante sur le long terme. Elle bride la créativité, les efforts et amène les élèves dans un but de performance (voir astuce 3)

5 : Les élèves sont motivés s'ils évitent les émotions négatives.

L’anxiété, l’ennui, la honte, la colère, la déception et le désespoir provoquent des ruminations mentales qui inhibent la motivation de l'enfant. Ces émotions apparaissent quand les besoins de compétence, d’autonomie et d’appartenance ne sont pas satisfaits.

Actions possibles pour l'enseignant :

  • Rappeler régulièrement aux élèves qu'ils ont le droit de tromper. Que l'erreur est même un devoir si nous voulons la bonne méthode pour réussir. Les erreurs font partie du processus d’apprentissage.
  • Encourager l’entraide entre les élèves dans les deux sens
  • Amener les élèves à réfléchir, s'exprimer sur leurs efforts et la méthode qu'ils ont employés. Le résultat est secondaire.
  • L'exclusion, l'isolement, les moqueries, le jugement négatif (étiquettes) entrainent les ruminations mentales qui inhibent l'apprentissage et la motivation.
  • La difficulté des tâches doit être adapté aux compétences des élèves.

6 : Les élèves sont motivés s'ils se sentent capables d’agir sur l’intensité, la durée et l’expression de leurs émotions.

Une émotion ressentie et exprimée libère des ressources cognitives pour l’apprentissage. Une émotion réprimée génère stress et frustration. Par contre, une colère non canalisée peut avoir des conséquences négatives sur le groupe classe. Il est donc nécessaire de mettre en place une stratégie de régulation des émotions pour utiliser leurs énergie ou les modifier si nécessaire.

Actions possibles pour l'enseignant :

boy-1126140_960_720

7 : Les élèves sont motivés s'ils savent bien gérer leurs ressources et surmonter les obstacles

Pour cela le but de l’apprentissage doit être clair, concret et le plus précis possible pour que l'élève puisse se l'approprier. La compréhension de la tâche à accomplir est également essentielle pour que l'élève gère ses ressources selon les objectifs et les résultats attendus. A noter également que face aux obstacles, l'observation de modèles de réussite est un moyen efficace pour adopter les bonnes habitudes de travail. Enfin l'évocation du temps et du lieu facilite aussi l'instauration de bonnes habitudes. "Une fois le travail de groupe terminé, je retournerai à ma table pour commencer immédiatement mon compte-rendu individuel"

Actions possibles pour l'enseignant :

  • Définir avec l'élève des objectifs précis (temps, lieu, nature)
  • Lui présenter des modèles de réussite pour favoriser l’imitation des meilleures pratiques face aux obstacles

8 : Les élèves sont motivés si l’environnement leur semble propice à l’apprentissage.

Les croyances et perceptions des élèves sont fortement influencées par l’environnement socio-éducatif. Le climat doit être serein, sans enjeu, ni compétition. Les activités doivent faciliter les échanges entre pairs, leur diversité doit favoriser l'adhésion de chacun. Il est préférable d'évoquer les points forts des élèves et non leurs faiblesses pour justifier un apprentissage.

Actions possibles pour l'enseignant :

  • Partager le déroulement des activités, leur organisation sur la journée.
  • diversifier les activités, favoriser les échanges.
  • se baser sur les points forts des élèves (Quelles sont vos forces?)

Et vous, quelles sont vos astuces pour motiver vos élèves?

Source : Comment apprend-on ? La recherche au service de la pratique est disponible sur Amazon.fr

comment_apprend_on

Jean-Baptiste Martin

Professeur des écoles et conseiller pédagogique généraliste.
Passionné par l’éducation positive, les neurosciences, la communication non-violente.

Une pensée sur “8 ASTUCES POUR MOTIVER SES ÉLÈVES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *