Comment et pourquoi ne pas crier sur un enfant (en classe ou à la maison)

pourquoi ne pas crier sur un enfant

Comme le dit si bien Isabelle Filliozat, “il est paradoxal de crier sur un enfant pour lui demander de se calmer”…

En criant sur un enfant :

– Nous lui transmettons le mauvais exemple pour communiquer. Il aura recours aussi aux cris quand il sera sous stress.

– Nous chargeons son corps d’adrénaline et de glucocorticoïdes.

– Il se fige et accumule du stress (l’amygdale est en alerte, le rendant incapable de réfléchir et mémoriser).

– des hormones se libèrent et le pousseront à commettre une nouvelle bêtise.

 

Moralité : les cris, bien qu’étant des comportements de réaction au stress et à la colère, ne sont pas des alliés de la collaboration et bloquent des parties essentielles du cerveau des enfants. Ce qui est un frein à l’apprentissage. De plus, crier fragilise les rapports avec autrui car ils laissent émerger la notion de menace au lieu de la sérénité relative à l’utilisation de la bienveillance.

 

La solution à adopter est d’abord de se calmer soi-même

  • Voici 3 étapes pour retrouver son calme, lâcher prise et engager un dialogue constructif :
  1. STOP : arrêtez vous, ne faites plus rien. Si vous parliez, fermez la bouche, si vous marchiez, stoppez.
  2. FERMEZ LES YEUX : pour éviter de rajouter des stimuli visuels
  3. RESPIREZ LONGUEMENT EN COMPTANT JUSQU’À 10 : laissez partir le stress et la colère
  • Ensuite, prenez la parole pour vous exprimer sans juger à la première personne (“je”). Prônez la communication non-violente et la bienveillance.
    “Je suis énervé et j’ai besoin de calme. Je vous demande de garder le silence pendant que l’aiguille des secondes fait 2 tours complets.”

 

Autres alternatives pour diminuer les cris :

  • Siffloter
  • Chanter
  • Diffuser une musique douce ou un signal plaisant (comme une cloche de méditation)
  • Sortir pour marcher et se calmer
  • Brandir un panneau : “votre attention s’il vous plait. J’ai besoin de parler.”
  • Regarder une photo joyeuse ou évoquant un souvenir heureux
  • Sourire : le sourire déclenche des émotions agréables qui apaisent le stress.

 

Sources :

“Il me cherche” d’Isabelle Filliozat à commander sur amazon.fr .

 

il me cherche

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.